mardi 5 juin 2012

Broke and Back again

Et dire que dans mon dernier article, je comparais le Cash Game et la boxe... Je ne croyais pas si bien dire. Pourtant les similitudes sont là. Je suis même passé à deux doigts du KO. D'où mon manque d'envie de mettre à jour ce blog depuis plusieurs mois. Oui, c'est facile d'écrire lorsqu'on gagne. Déjà beaucoup plus lorsqu'on perd continuellement plusieurs mois d'affilée.


Rocky dans les cordes... oui j'ai un faible pour la boxe!!

Pourtant l'année 2011 se finissait plutôt bien. Novembre et Décembre furent de bons mois en Cash Game et je décidais de monter progressivement en NL200. Le niveau de la NL200 est définitivement plus élevé que la NL100 sur winamax, mais je m'en suis pas trop mal sorti pendant environ 20.000 mains. Enfin j'étais break even quoi. Ce qui me convenait pour un début. Et puis vers fin décembre, en 2 sessions et sans vraiment tilter il me semble, j'ai pris 17 caves dans la vue. Quasiment que des set ups et autres coin flips qui ne passent pas. C'est tombé juste avant mes vacances. Pas grave me suis-je dit alors. Je vais partir, faire un break et reprendre quelques caves en NL100 pour re-tenter ma chance à la limite supérieure. A mon retour début janvier, me voici donc reparti en mode grind de NL100. Oui mais voilà, ce que je ne savais pas à ce moment là, c'est que j'allais passer 3 mois à perdre continuellement tout ce que j'avais gagné les mois précédents. -10 caves en janvier, -6 en février et pour parachever le tout, -35 caves en mars. Tout ça en 100.000 mains environ. J’ai beaucoup, beaucoup douté à ce moment là. J’ai même failli tout arrêter. Il y a des fois où l’on est devant son PC, après une grosse session négative et où l’on se demande vraiment pourquoi on s’acharne à jouer à ce jeu !

Pourtant pendant toute cette période je n’ai cessé de me documenter et d’apprendre. J’ai visionné beaucoup de vidéos sur Deucescracked.com (notamment celles de Balugawhale, Antsky et FoxwoodFiends) et lu pas mal de bouquins (notamment Exploiting regulars de Tri Nguyen qui m’a fait faire un bond énorme en terme de réflexion sur ce jeu). Ce qui fait que paradoxalement, je continuais de perdre tout en me sentant plus affûté que jamais au niveau technique…

Puis le travail a fini par payer, et le vent par tourner, puisque j’ai refait toutes mes pertes et même plus, en l’espace de 2 mois. Si bien que ma bankroll, atteignant un niveau record fin mai, est désormais suffisante pour me laisser tenter de nouveau ma chance en NL200. Et ça c’est bon pour le moral ! Cette fois j’espère ne pas devoir re-descendre. Mais d’un autre côté j’ai aussi appris que la prudence et l’humilité étaient des qualités essentielles au poker, et je suis plus que jamais prêt à affronter les aléas de la variance.

D’un point de vue tournoi, je n’ai pas beaucoup joué online depuis le début de l’année et le peu que j’ai fait s’est soldé par de lamentables échecs. Je me rends plus que jamais compte que mon jeu n’est plus fait pour le tournoi online. Je n’ai plus la patience et le moindre coup perdu me pousse à tout envoyer valser. Et ça ne pardonne pas lorsqu’on a 5-6 tables ouvertes en même temps.

Par contre en tournoi live, l’année a plutôt bien commencé pour moi, avec notamment un mois de Mars extraordinaire où je fais 2 fois top 3 d’affilée dans le 150€ du vendredi et le 200€ du dimanche au cercle cadet. Je prends environ 4000€ avec ces 2 résultats, ce qui vient un peu regarnir ma BK live. Enfin depuis j’ai tout de même enchaîné une dizaine de tournois live sans itm… classique !!

Je pense aussi depuis plusieurs mois essayer sérieusement d’autres variantes. A force, jouer en No-limit Hold’em short-handed tous les jours devient un peu lassant. J’aimerais me lancer dans le PLO un peu plus sérieusement et aussi faire un peu de Heads-up à l’occasion. Pour le PLO il y a toujours quelques tables qui tournent sur Winamax, mais en HU ça va sûrement être un peu plus difficile. On verra dans les semaines qui viennent.

Voilà pour les nouvelles. Je vais essayer de poster un peu plus souvent. Peut-être faire quelques reviews des ouvrages de cash game que j’ai eu l’occasion de lire récemment. Et puis, avec les WSOP qui viennent de reprendre à Végas, c’est plus que jamais la bonne période pour parler de poker !

dimanche 6 novembre 2011

Raging bull

Plus d'un mois sans nouvelles. Il est temps de mettre ce blog à jour. J’avoue avoir eu du mal à trouver la motivation d’écrire après un mois d’octobre plutôt mauvais niveau résultats. Mais heureusement, novembre s’est beaucoup mieux passé et je viens de faire mon meilleur mois de l’année en terme de résultat net. Du coup j’en profite pour faire ma transition vers la limite supérieure. 


Je crois que ça illustre bien ma dernière session! :-)


Mais vraiment, d’un point de vue poker, ces derniers mois n’ont pas été de tout repos. Jouer en cash game online c’est comme découvrir sans arrêts de nouveaux territoires, de nouvelles limites morales et émotionnelles. Aux heures (jours et semaines !) passées à perdre coup après coup, que ce soit dû à de mauvaises rencontres ou bien des périodes de tilt, succèdent les sessions où tout se passe pour le mieux et où les caves s’ajoutent les unes aux autres. C’est d’une violence psychologique assez rare je trouve. Et encore je parle en tant qu’amateur, je n’ose imaginer la pression que l’on doit ressentir lorsqu’on essaye de vivre de ce jeu ! Ce que je veux dire par là c’est que j’ai un boulot et des revenus fixes. Je joue au poker sans pression financière. Perdre ou gagner (bon ok dans une certaine limite évidemment) n’a pas d’autre effet que de ralentir ou d’accélérer ma montée/descente de limite. Ça ne conditionne pas le fait que je paye ou non mes factures. C’est en pensant à cela que je me dis qu’être pro de cash game requiert une force mentale assez extraordinaire. Au final je suis content de ne pas devoir me reposer entièrement sur mes résultats pour pouvoir vivre au jour le jour.

Après quelques semaines, quelques mois passés à une certaine limite, on pense avoir tout vu et avoir fait face à toutes les situations. Mais le pire, comme le meilleur restent toujours à venir. On pense avoir subit les pires downswings, les pires coolers (20/80, 1-outer, 2-outers), jusqu’au jour où l’on en subit un encore plus violent que le précédent. On plonge alors dans le doute. On remet son jeu en question. On perd la sérénité absolument primordiale pour réussir à ce jeu. C’est souvent à ce moment-là qu’on croise des fishs qui touchent systématiquement la carte miracle lorsque les tapis volent et que l’on est devant. On se retrouve à tapis avec AJ préflop contre le joueur à notre gauche qui venait de nous 3-bet 4 fois de suite. Évidemment c’est à ce moment là qu’on fait face à AA. D’ailleurs il s’avère par la suite que ce joueur n’est pas meilleur que la moyenne. Lui qu’on avait d’abord pris pour un reg surpuissant, capable de lire tous nos bluffs, n’est rien d’autre qu’un joueur moyen qui joue les belles mains qu’il vient de recevoir à la suite.

A l’inverse, on croit ensuite tout maîtriser lorsque les choses tournent en notre faveur, on pense qu’être gagnant sur 20.000, 30.000 ou 50.000 mains est le signe que l’on ne pourra plus jamais perdre… Toucher un brelan au flop, ou sa flush sur le turn, compléter une straight, value town un fish qui ne lâche pas sa top paire… tout cela devient la norme ! On ne se rend pas compte à quel point le long-terme, une expression que l’on entend si souvent au poker, est loin, très, très loin.

Après ces deux mois assez intenses en terme de volume de jeu, une image me vient à l'esprit... Jouer comme ça en ligne, en multi-tablant, c'est comme s'engager dans un match de boxe un peu spécial. Les rounds (les sessions) s'enchaînent. Parfois on marche littéralement notre adversaire. Rien ne peut nous toucher et tous nos coups portent (upswing). D'autres fois au contraire, on se fait littéralement marcher dessus. On baisse notre garde. On se prend une flopée de coups (coolers, bad beats, mauvais calls), chacun d'entre eux nous amenant plus proche du KO (broke). Entre deux sessions, au repos, dans le coin, on fait le point, on se passe en revue les coups qu'on a pris (joués) et on refait le match dans notre tête. Puis on repart au combat avec la même ardeur même si l'on sait tout ce qui peut arriver dans les minutes qui suivent. C'est un peu du masochisme quand on y pense!

Mais en regardant mon parcours sur ces dernières semaines, ces derniers mois, je suis plutôt satisfait. Les résultats sont là en cash game. Et j’ai l’impression de progresser tous les jours. Je monte ma bankroll petit à petit et me voilà en NL200 depuis une dizaine de jours. Etre passé par tous ces états (la joie de gagner, d’avoir un winrate qui se stabilise du côté positif après un nombre conséquent de mains jouées, mais aussi les périodes de downswings et de grosses remises en question) me permet tout de même d’être plus serein aujourd’hui par rapport à mon approche du jeu. J’ai appris à relativiser les résultats immédiats. Mais le plus important, c’est que j’ai toujours l’envie de progresser, d’apprendre et de jouer jusqu’aux plus hautes limites que mes capacités me laisseront aborder. Et ça c'est qui fait la beauté de ce jeu, c'est ce qui me donne envie de m'y remettre jour après jour!

dimanche 23 octobre 2011

Black Sundays, Black Week, Black month?


Drôle de relire mon dernier post après ce qui s’est passé au cours de cette dernière semaine ! Je vous avais laissé un dimanche après-midi, motivé comme jamais par la soirée de tournois qui s’annonçait… well, je ne vais même pas revenir dessus tellement ça a été catastrophique. J’ai mal joué dans presque tous les events et j’ai clairement manqué de chance dans celui où j’étais bien placé (le #6, pas gagné un pot et j’échoue finalement aux portes de la bulle !). Résultat : 0 ITM sur la soirée… et des Winamax Series globalement ratées. Pas grave, je m’en remettrai.

Mais évidemment la série noire ne s’est pas arrêtée là… Car depuis une semaine, j’ai trouvé le moyen de run bad en cash game également ! -15 caves en 10.000 mains. Je me suis tapé cooler sur cooler (QQ Vs KK, KK Vs AA preflop). Et le meilleur AA < KK 250BB deep…. Mon adversaire touche son K sur la turn ! Ce n’est qu’un exemple d’ailleurs, je ne vois plus le jour en ce moment. Bon mais ce sont les aléas du jeu et ça ne me touche pas plus que ça. En même temps, je suis une vingtaine de caves sous l’EV donc ça me rassure sur mon jeu et sur le fait que ce n’est qu’une mauvaise passe.

Mon prochain objectif (à part sortir la tête de l’eau !) est de passer Diamond 3* sur Winamax pour bénéficier d’un meilleur rakeback. Il me manque quelque chose comme 25.000 mains en NL100 pour y parvenir. Ca représente un bon mois de grind pour moi. Je vais aussi certainement commencer à tenter des shots en NL200 dès que je retrouve quelques sessions positives et que je reprends confiance en mon jeu. 

Dans la série: pourquoi est-ce que je me prendrais pas non plus des 2-outers en live?, et bien voilà qui est fait depuis cet après-midi. En effet ce week end se tenait le Partouche Poker Deepstack à Forges-les-Eaux. C'est à une heure de chez moi. Le main event a commencé vendredi mais le buy-in à 500€ était un peu élevé pour ma bankroll. J'ai donc décidé de faire le 150€ de cet après-midi. Stack de 10.000 jetons et level de 25 minutes. Je me doutais que ça allait être une boucherie mais finalement il y avait pas mal de niveaux: 25/50, 50/100, 100/200 et après j'en sais rien vu que c'est au début du niveau 3 que je perdrais AI au flop avec AA vs un joueur qui avait AK et qui touche un autre K turn. Classique!
A part ça, tournoi assez sympa. Il y avait deux joueurs sponsorisés Partouche dans ce tournoi de 40 joueurs seulement: Ondine Monnanteuil (à ma table, très sympa) et Constant Rijkenberg (le fameux joueur qui avait remporté l'EPT San Remo en 2009 et qui avait ensuite disparu du circuit par la suite car il était à priori overstacké!).

dimanche 9 octobre 2011

C'est pas encore ça!

Suite de mes aventures sur les Winamax Series II... c'est toujours pas brillant même s'il y a eu un peu de mieux récemment. Bilan: un premier min-cash et deux qualifications en day 2 sur deux tournois différents (l'un en deep run, l'autre short stack)

Vendredi, grosse soirée donc puisque je lance 5 tournois avec les events. Je ne vais pas revenir en détail sur chacun mais je peux donner un bref aperçu de ce qui s'y est passé:

- Event #6 (NLHE Day 1E Full Ring, 10€) - Qualifié pour le Day 2
Il s'agit d'un tournoi "flight". Je pars bien puis perd pas mal de jetons sur la fin. Day 2 ce soir. J'ai 26.000 jetons aux blinds 800/1600 ante 180. Classé 1661 / 1931 pour 657 payés. Autant dire qu'il va falloir prier et doubler rapidement.
 
- #14 (NLHE Day 1B Full Ring, 20€) 
Tournoi flight également. J'ai bénéficié de plusieurs livraisons (dont un pot à 200BB avec trips Vs TPTK qui ne veut pas lâcher), et d'un bon coup de chance puisque je double d'entrée de jeu avec JQ Vs 33  sur un board JQ3xQ (tout part au flop). Ensuite je continue de monter des jetons tranquillement pour finir vers la tête du classement. Day 2 ce soir. J'ai 203.000 jetons aux blinds 800/1600 ante 180. Classé 20 / 895 pour 306 payés.

- #15 (NLHE Day 1B 6-max, 100€)
Pas grand-chose à dire sur ce tournoi.Je me souviens avoir doublé assez rapidement puis avoir été card dead un moment. Je sors au bout de quelques heures de jeu avant d'avoir atteint l'argent.

- #17 (NLHE FR, 10€ R+A)
 Même topo que sur le #15... je monte un stack sympa mais bust avant l'argent

 - #18 (PLO 6-max, 50€)
LE tournoi que j'attendais. Tout se passe bien puisque je double et triple assez rapidement. La structure est vraiment sympa et vu qu'il n'y a pas d'ante en Omaha, il faudra prêt de 5h pour atteindre l'argent. J'avoue par contre m'être retrouvé avant et après la bulle, à une table vraiment difficile où je n'avais pas tout à fait le niveau. Je sors assez rapidement en 55ème position pour environ 70 payés. Min-cash de 88€ (!!) et voilà.

Samedi soir, j'enchaîne avec les events #19 (NLHE 6-max, 10€ shootout) et #20 (NLHE HU, 50€). Pas grand-chose à signaler, je termine runner-up à ma première table dans le shootout donc bust! Et je ne passe pas le premier tour du HU non plus (très mal joué celui-là!)

Voilà donc toujours pas de gros résultats mais je sens que je monte en puissance. Espérons LA grosse perf' pour ce soir puisqu'en plus des 2 tournois où je me suis qualifié pour le day 2, je participerai aux deux 6-max à 20€ et 100€, ainsi qu'au Sunday Surprise à 10€.

En espérant faire un bon gros post spécial brag demain!

jeudi 6 octobre 2011

Je déteste le Omaha... et j'aime pas les tournois!

Omaha power (impossible de reprendre le NLHE après avoir joué cette main!

Bon... un titre en forme de boutade après les quelques épreuves des Winamax Series II auxquelles j'ai participé cette semaine... Rien ne se passe correctement pour le moment. Rien de dramatique mais tout de même 5 tournois, 2 bulles et 0 ITM!! Quelle misère!

Revenons à dimanche dernier où je jouais 3 events. Eliminations dès les premiers niveaux dans le #1 (NLHE 6-handed, 100€) et dans le #2 (NLHE FR, 20€) où je me retrouve à tapis sur un flop Q high avec KK en main. Ça part All In en head's up contre un adversaire qui ne lâche pas AQ et qui sera récompensé par une Q au turn pour bien faire. Mais je pensais que ma soirée allait être sauvée par mon deep run dans l'event #5 (NLHE FR, 10€) qui n'était autre que l'habituel Sunday Surprise de Winamax déguisé. Hélas, réduit à 15 BB à la bulle de l'ITM (environ 700 joueurs restants sur 6000), je décide un re-steal avec A9o au BTN sur le chipleader de la table qui raisait 2 mains sur 3 à ce moment-là et il me call evidemment avec AQ... The End pour dimanche.

Ensuite la semaine ayant été super chargée au boulot, je n'ai joué ni lundi, ni mercredi. Tout juste eu le temps de tenter l'event #9 (NLHE FR, 10€ R+A)... qui s'avérera être un freezout finalement suite à une incroyable erreur de programmation de Winamax!! En effet il était impossible de rebuyer et des tas de joueurs comme moi se sont fait avoir, en jouant risqué comme traditionnellement dans ce genre de tournoi, et ont busté en quelques minutes. Franchement ça fait pas sérieux pour une room qui se veut numéro 2 du marché français... heureusement pour eux que ce n'était que le tournoi à 10€ sinon je pense que ça aurait pu faire du bruit avec des joueurs qui auraient sûrement demandé à être remboursés. D'un autre côté la room l'a payé puisque 50.000€ garantis et que seuls 3.456 joueurs se sont inscrits... ce qui a généré un énorme overlay evidemment.

 Enfin, ce soir, j'avais coché le tournoi #10. Un PLO HU semi-turbo à 50€. Je me sens généralement à l'aise en tournoi HU et j'avoue que ça fait du bien le PLO de temps en temps. Je suis loin d'être un expert mais je pense avoir assez joué pour être au-dessus d'un tel field sur ce site et à ces buy-ins. Etant un peu fatigué je décide de ne jouer que ce tournoi mais de m'y consacrer à fond. 304 entrants et le tournoi débute à 20h. Good beat dès le début car par la grâce du tirage au sort, je suis exempt du premier tour. 32 joueurs étant payé, il me faut ensuite gagner 3 matches pour faire ITM. Les premier se passe très bien et l'affaire est pliée en quelques minutes contre un adversaire qui couchera quasiment toute ses mains et me payera à chaque fois avec le jeu perdant. Le deuxième tête à tête est plus difficile. Je prend trop de risque dès le début et perds beaucoup de jetons en faisant des call borderline river (genre 2 paires du milieu, ce qui ne pardonne pas en PLO). Je crois même tomber à 450 jetons sur les 3000 de départ après une dizaine de minutes. Néanmoins je ne panique pas et je finis par doubler puis par grinder doucement le chiplead au fur et à mesure que mon adversaire se met `jouer beaucoup plus tight devant ma remontée. Lorsque je repasse devant je n'ai aucun doute de pouvoir définitivement prendre le dessus et de remporter ce tour. Ce qui survient après 40 minutes au total.

Je commence à y croire vraiment à ce moment. Surtout que mon troisième adversaire fait d'entrée de jeu des erreurs et que je me retrouve assez vite devant. Son stack diminue petit à petit et je me dirige vers une victoire tranquille. Malheureusement par 2 fois nous allons all in préflop alors que mon adversaire est mourant, et je perds les 2 coups. Les blinds augmentent et les stacks sont énormes. Mais je pense avoir toujours l'avantage car mon adversaire joue très passivement et fold beaucoup. Puis vient cette main:


Winamax Poker - Tournament "W.Series Event 16" buyIn: 45€ + 5€ level: 5 - HandId: #48103414671868134-285-1317933974 - Omaha pot limit (50/100) - 2011/10/06 22:46:14 UTC
Table: 'W.Series Event 16(11199949)#0229' 2-max (real money) Seat #2 is the button

Seat 1: chris_974_78 (2884)
Seat 2: readymadeAA (3116)

readymadeAA posts small blind 50
chris_974_78 posts big blind 100
Dealt to readymadeAA
QA8A

PRE-FLOP
readymadeAA raises 150 to 250
chris_974_78 calls 150

FLOP
K3A
chris_974_78 checks
readymadeAA bets 375
chris_974_78 raises 1250 to 1625
readymadeAA raises 1241 to 2866 and is all-in
chris_974_78 calls 1009 and is all-in

TURN
K3A4

RIVER
K3A45

SHOW DOWN
chris_974_78 shows K27A (Straight 5 high)
readymadeAA shows
QA8A (Trips of Aces)
readymadeAA collected 232 from side pot 1
chris_974_78 collected 5768 from main pot

Je ne pense pas que ce soit mal joué de sa part, après tout il a top 2 pair + flush draw mais bon c'est un 75/25 pour entrer dans l'argent alors ça soule un peu de le perdre!

La conclusion de tout ça, c'est qu'une fois la déception passée. je suis tout de même assez satisfait de mon jeu et plus motivé que jamais pour la fin des Series. Je pense jouer beaucoup d'events sur les 3 prochains jours, et notamment un PLO 6-max à 50€, un NLHE HU 50€ et les 2 derniers 6-max à 100€. Si les résultats sont là, il se peut même que je décide de jouer le main event à 150€ dimanche soir. C'est un full ring mais il y a tout de même 200.000€ garantis... Les résultats vont venir, je le sens!

A suivre...